Ville, État, Justice : fermeté contre les délinquants

Clamart est une ville sûre, où il fait bon vivre. Mais cette chance doit s’entretenir et reste fragile. Elle doit surtout être partagée par tous et partout. Aucun quartier n’a à subir des conditions différentes et à souffrir d’insécurité. C’est le cas du quartier des 3f.

En matière de lutte contre l’insécurité, il n’y a rien de pire que de laisser croître le sentiment d’impunité chez les délinquants. L’impunité sape la cohésion sociale et le moral des honnêtes citoyens, donne un exemple catastrophique aux plus jeunes et entraîne les délinquants dans une spirale de violences croissantes. Rien ne peut excuser qu’un jeune de 18 ans envoie sur des policiers nationaux un mortier qui met en danger leur vie et leur intégrité physique.

Il faut que ces jeunes prennent conscience des exigences les plus évidentes de la vie en société.

La justice a réagi avec rapidité. Hier, quelques heures après les faits, l’individu concerné a été condamné à 150 heures de travaux d’intérêt général. Il doit s’y plier rapidement sinon il sera incarcéré pour une durée de 3 mois. La justice, la police nationale, la police municipale et la Ville de Clamart travaillent main dans la main pour agir avec fermeté.

Le 15 juillet dernier avec la Procureur nous avons lancé le Groupe local de traitement de la délinquance. Un GLTD permet d’unir tous les services publics dans leur lutte contre l’insécurité.

Il n’y a pas de place à Clamart pour la délinquance et les comportements incivils. Nous lutterons pied à pied, Justice, services de l’État, services de la Ville pour que les honnêtes citoyens puissent vivre leurs vies quotidiennes en toute quiétude, dans tous les quartiers de la Ville. C’est cela la vraie égalité !

%d blogueurs aiment cette page :