Un développement harmonieux de notre bassin de vie

La communauté d’agglomération Sud de Seine à laquelle Clamart appartient vient d’adopter son Programme Local de l’Habitat (PLH). Ce document, sur la base d’un diagnostic des besoins du bassin de vie, établit les orientations de construction de logements en concertation avec les services de l’État. Le Plan Local d’Urbanisme (PLU), document qui est là purement clamartois, doit s’inscrire dans les perspectives du PLH. Vous observerez au passage une fois de plus la passion française pour les acronymes…

Comme vous le savez la concertation est en cours dans notre ville pour la révision du PLU. De nombreux Clamartois y participent et je me réjouis de cette mobilisation. Notre ville occupe une position originale dans l’agglomération parisienne avec à la fois des zones en limite de la commune à développer dans le respect des personnes et du patrimoine (friche de la gare, terrain EDF, D906) et un cadre de vie, un mode de vie, à préserver (zones pavillonnaires, bois de Clamart, cité de la Plaine).

Il était donc très important d’assurer la cohérence des objectifs du PLH avec notre souci du développement harmonieux de Clamart. C’est chose faite ! Sur l’ensemble de la période 2015-2030, l’objectif de 270 logements par an a été retenu par le PLH. C’est sur la base de cette hypothèse que nous travaillions déjà pour le PLU. La communauté d’agglomération Sud de Seine qui est dirigée par un exécutif de coopération républicaine gauche-droite a donc pleinement validé nos ambitions pour Clamart. Cela prouve que nos objectifs, pensés de façon raisonnable et responsable, répondent correctement aux besoins de notre bassin de vie. À nous de les concrétiser malgré les stériles oppositions politiciennes.

%d blogueurs aiment cette page :