Soutien à nos amis arméniens du Haut-Karabakh

Les hostilités ont repris entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans la région azérie à majorité arménienne du Haut-Karabakh, faisant une cinquantaine de morts depuis vendredi. Ce conflit qui dure depuis l’effondrement de l’Union soviétique trouve ses racines dans l’imbrication des peuples de Caucase et les frontières artificielles créées par le pouvoir communiste, sous l’influence notamment de Staline. Loin de nos frontières, cette guerre est méconnue mais a fait 30 000 mors en plus de 20 ans.

L’Azerbaïdjan doit respecter ses minorités et cesser l’entreprise d’affaiblissement de la culture et des populations arméniennes à laquelle elle se livre. Ces populations doivent disposer des moyens de faire vivre leur culture et notamment leurs écoles, une télévision et l’accès à l’administration dans leur langue.

La Russie qui entretient de bonnes relations avec les deux Républiques en conflit doit jouer un rôle de stabilisateur et notamment cesser le jeu trouble de ses ventes d’armes aux deux camps. L’Europe a réussi à dépasser les conflits meurtriers du 19ème et du 20ème siècle en construisant le marché commun et une protection à l’échelle du continent des droits de l’homme et des minorités. Il y a au Caucase de nombreux autres conflits larvés : l’Abkhazie, l’Ossétie du Sud, le Nakhitchevan. À long terme, il n’y aura de paix possible que dans la coopération économique régionale et le respect des droits, des cultures et des langues de chacun.

%d blogueurs aiment cette page :