Sans illusion, je voterai pour Emmanuel Macron au second tour.

Mes chers concitoyens,

Hier s’est déroulé le 1er tour de l’élection présidentielle. Nos compatriotes ont placé en tête deux candidats que je ne soutenais pas, éliminant ainsi le représentant de la Droite et du Centre.

Je regrette profondément l’alchimie électorale et médiatique qui a empêché nos idées de triompher, en éclipsant le débat de fond.

Personnellement, sans illusion, je voterai pour Emmanuel Macron au second tour.

Je ne peux toutefois m’enthousiasmer pour ce candidat ambigu, inspirateur de la politique du dernier quinquennat, dont l’absence de vision nationale et internationale n’est pas de nature à permettre à la France d’affronter les défis auxquels elle doit faire face.

Plus que jamais, il revient à la famille politique dont je suis issu de tirer les leçons de son échec et d’agir pour relever ces défis.

D’abord en retrouvant au plus vite, sur le plan national, la solidarité politique qui nous a tant fait défaut.

Ensuite, en étant la force de proposition et d’action qui continue de défendre les réformes dont notre pays a besoin, celles-là mêmes qui ont fait leurs preuves dans la plupart des pays européens ayant retrouvé le chemin de la croissance et de l’emploi. Nous devons commencer par en convaincre les Français lors des élections législatives du mois de juin prochain.

Je tiens enfin à remercier les Clamartoises et les Clamartois pour leur forte mobilisation, plus de 82%, supérieure à la moyenne nationale. Car dans un contexte où Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon totalisent 40% des votes exprimés, s’abstenir est une décision grave. J’incite les électeurs déçus par notre candidat à mesurer que, au-delà de tout jugement de valeur sur les idées ou les programmes défendus, voter Le Pen ou Dupont-Aignan au 1er tour, est revenu, comme souvent, à faire gagner la gauche à la fin.

Il y a sans doute encore bien des enseignements à tirer de cet étrange premier tour, nous aurons l’occasion d’y revenir. Dans cette attente, certain que les Français n’ont pas vraiment voulu les 5 années de socialisme supplémentaires que notre pays s’apprête à affronter par défaut, je vous assure de ma combativité intacte pour promouvoir les idées et les valeurs de la droite et du centre.

%d blogueurs aiment cette page :