Responsabilité face aux contraintes financières

J’ai répondu aux questions de BFM-TV sur la hausses des tarifs des services municipaux. Vous pouvez retrouver cet entretien en suivant ce lien.

Partout en France les élus municipaux recherchent les moyens de faire face aux baisses des dotations de l’État. À Clamart, conformément à mes engagements, je refuse d’augmenter les impôts. Nous devons donc réformer les services municipaux, céder des terrains de la Ville et augmenter les tarifs pour les rapprocher de la réalité des coûts. Ce n’est évidemment pas une mesure agréable. Mais je l’assume pour faire face aux contraintes financières.

Concernant, les activités périscolaires du vendredi après-midi, nous avons instauré des frais de dossier, tarifés suivant le quotient familial, de 1€ à 18€. Après cela, chaque vendredi après-midi, toute l’année, est et demeure entièrement gratuit, contrairement à ce qui est dit dans le sujet de BFM. Surtout, cette création nous permet d’obtenir des financements supplémentaires de la Caisse d’Allocations Familiales, à hauteur de 70 000 €. Nous ne pouvions bénéficier de toutes les aides de la CAF sans instaurer un droit d’inscription au moins symbolique. C’est donc ce que nous avons fait. C’est ainsi que nous pourrons continuer de proposer des activités de qualité dans un contexte financier difficile.

Face à la baisse des dotations de l’État, nous devons prendre des mesures courageuses et difficiles. Le rôle d’un élu est de regarder la réalité telle qu’elle est et d’agir en responsabilité.

%d blogueurs aiment cette page :