Projet Gare : la concertation continue !

Après la concertation de quartier autour du comité de pilotage, en parallèle de la concertation sur le PLU, j’ai souhaité que les Clamartois soient encore davantage impliqués. Les 3 ateliers sur le projet Gare que je vous annonçais le 11 juin se sont tenus. Quelques dizaines de Clamartois sont venus y participer. J’ai entendu les attentes des Clamartois qui s’étaient déplacés, j’ai entendu des convergences et aussi des attentes contradictoires.

D’abord, n’oublions pas que la loi sur le Grand Paris autorise la société du grand Paris à assurer l’aménagement dans un rayon de 400 mètres autour des gares qu’elle construit, notamment pour satisfaire l’objectif de l’État de 70000 logements annuels en Île-de-France. L’inaction nous était donc impossible, elle n’était de toute façon pas raisonnable. Grâce à nos efforts menés dès notre élection en mars 2014, nous avons pu garder la maîtrise de l’aménagement. Je préfère que la zone de la gare de Clamart soit aménagée au plus proche de la volonté des Clamartois plutôt que par des fonctionnaires talentueux mais éloignés de notre territoire. Par ailleurs, il vaut mieux aménager un terrain abandonné depuis des années et extrêmement bien desservi, par définition, que de densifier des parcelles déjà construites.

Lors des ateliers, la convergence principale entre tous les participants, c’est l’exigence de mobilité. La future gare et les espaces connexes doivent offrir une intermodalité et une accessibilité du meilleur niveau. Le plan de circulation doit être optimisé, pour les automobiles, les bus, les deux roues et les piétons.

Sur les bâtiments, certains sont prêts à des immeubles de grande hauteur, d’autres préfèrent des immeubles de taille cohérente avec les îlots adjacents de Clamart et de Malakoff. Tous veulent des bâtiments de grande qualité. Je retiens pour résoudre ces divergences une autre exigence largement partagée, c’est celle de l’équilibre. Équilibre financier notamment pour que les finances de la Ville ne soient pas dégradées par un projet déraisonnable. Équilibre urbain pour que le quartier soit agréable à vivre.

C’est une concertation riche qui viendra nourrir le travail de la Ville pour rédiger le cahier des charges que nous imposerons aux architectes et urbanistes qui vont à présent se mettre à travailler. Rendez-vous à la rentrée !

 

%d blogueurs aiment cette page :