Premier Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de la mandature

005Le 26 janvier 2015, j’ai réuni le premier Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de la mandature. Cette instance, présidée par le Maire, coordonne tous les acteurs de la sécurité à l’échelle de la commune : services de l’État, parquet, police nationale, grands services publics comme la SNCF et la RATP, élus locaux et bien sûr les élus municipaux et la police municipale.

Je vous l’ai dit pendant la campagne électorale, je considère que la sécurité est une compétence régalienne et que c’est l’État qui devrait l’assurer. Alors que les vols à la tire et les cambriolages sont toujours à des niveaux inquiétants et que les violences sont en hausse de 8%, les Clamartois réclament depuis longtemps plus de sécurité. Le Maire se doit de prendre ses responsabilités. Pour ces raisons, j’ai choisi de créer une véritable police municipale et d’installer la vidéo-protection sur notre territoire. Ce CLSPD était l’occasion d’actualiser et de réécrire une stratégie de sécurité municipale qui n’était plus adaptée et qui avait prouvé son incapacité à satisfaire les Clamartois. J’ai pu m’appuyer sur l’expertise des élus municipaux, comme Bernard Bouzon, adjoint à la sécurité, et sur celle des services de la Ville, notamment le chef de la police municipale, Jean-Marc Legrand.

Nous avons adopté 3 axes d’action :

 

  • 1) Améliorer et maitriser la sureté et la tranquillité publique, par une meilleure coordination des partenaires et une plus grande proximité avec les habitants

Dans le cadre de cet axe, la police municipale est sur le terrain, au plus près des habitants pour réprimer la délinquance comme les incivilités. J’ai la conviction que le sentiment d’impunité qui nourrit la grande délinquance naît dans l’absence de répression des plus petites offenses.

C’est aussi dans ce cadre que nous déploierons la vidéoprotection. Ce déploiement fera l’objet d’une concertation quartier par quartier. Tous les points stratégiques du Bas comme du Haut-Clamart seront couverts.

La coordination entre les forces de polices doit être aussi étroite que possible. Depuis la création de la police municipale, cette coordination est à Clamart tout à fait exemplaire. Le sous-préfet de notre arrondissement ainsi que la procureure ont également souligné l’importance pour les polices municipales d’être correctement équipées en matériel, notamment en armes adéquates.

 

  • 2) Prévenir les phénomènes de délinquance chez les mineurs et jeunes majeurs par le développement d’outils éducatifs et de prévention

Avant qu’il ne soit trop tard, il faut agir sur tous les facteurs qui peuvent conduire les jeunes vers la délinquance :

  • apporter une réponse individualisée à la situation des mineurs en rupture, accompagner les jeunes en errance dans leurs lieux de vie ;
  • prévenir le décrochage scolaire des collégiens ;
  • participer activement au développement de mesures alternatives aux poursuites (trvaux d’intérêt général, réparation pénale) ;
  • donner une réponse solennelle même à des faits de faible gravité (procédure de Rappel à l’ordre) ;
  • conforter les parents dans leur rôle éducatif et renforcer les liens sociaux.

 

  • 3) Renforcer la prévention des violences, des conduites à risques, l’accès aux droits et l’aide aux victimes.

Sous cet axe, nous réunissons toutes les actions de renforcement des liens sociaux avec notamment, l’éducation à la citoyenneté, la médiation, la prévention des comportements à risque, la lutte contre les violences faites aux femmes. Sur ce dernier point, nous bénéficierons de l’expertise de la Commissaire de la Police nationale de notre circonscription qui est référente départementale en la matière.

Quand il est devenu Premier ministre britannique en 1997, Tony Blair connaissait bien l’angélisme habituel de la gauche sur la sécurité. Il avait donc adopté pour slogan « dur contre la délinquance et dur contre les causes de la délinquance ». Avec la stratégie adoptée ce 27 janvier 2015 et les outils que nous mettons en place depuis le début de la mandature, nous nous dotons d’une politique globale, à la fois lucide et humaine, qui sera dure contre la délinquance et dure contre ses causes.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :