Hommage à Michel Laroque

Qui ne connaissait pas Michel ? Qui, à Clamart, a pu passer à côté de cette personnalité si attachante. Je connaissais Michel Laroque depuis de nombreuses années. Il m’avait fait l’honneur de m’accueillir comme Grand Commandeur au sein de la Confrérie du Clos de Clamart

Ce que la Ville doit au Clos de Clamart, elle le doit pour beaucoup à Michel. Au cours des années 2000 il en était plus que jamais la cheville ouvrière. Il était également présent au Comité des Fêtes et avait participé à plusieurs campagnes électorales.

Il était membre de la confrérie depuis 1988 ! Grand maître depuis 2003, il était également membre d’une quarantaine d’autres confréries, commanderies et républiques viticoles. Cet esprit d’engagement qui était le sien, il l’avait mis à la disposition de l’association des amis du clos de Clamart mais également pour des œuvres caritatives comme le Téléthon et contre la myopathie.

Il était de ceux qui donnent beaucoup d’eux-mêmes et qui reçoivent beaucoup en retour, car il savait que le meilleur moyen de connaître le bonheur c’est de savoir en donner.

Il y a quelques semaines, nous avions eu la joie de partager avec lui sa réception dans l’Ordre du Mérite agricole et la fierté légitime qu’il ressentait alors. C’était un plaisir de remettre cette décoration bien méritée à celui qui était comme je le lui avais dit : un homme, un vrai, qui savait vivre, bien boire et bien manger.

Michel aimait s’entourer des personnes célèbres qui goûtaient son action. Il aurait certainement adoré l’anecdote que me racontait Nicoletta il y a quelques jours. À l’enterrement d’Eddie Barclay, Eddy Mitchell lui disait qu’il serait bien accueilli par Saint Pierre au paradis grâce aux dignes protecteurs de sa cave : Saint Amour, Saint Éstèphe et Saint Émilion.

Michel aimait rire, aimait la fête, aimait la vie et nous, nous aimions Michel.

À ces proches dans la peine, je veux dire que Michel laisse la trace d’un homme profondément humain et engagé pour que les rapports dans la société soient plus riches, plus denses, plus conviviaux.

%d blogueurs aiment cette page :