Disparition de Philippe Lutaud

Aujourd’hui avaient lieu les obsèques de Philippe Lutaud ancien élu socialiste de Clamart, ancien adjoint au maire successivement chargé du personnel et des travaux. En tant que maire de Clamart j’ai tenu à dire à sa compagne et à ses enfants comme notre ville et ses habitants lui étaient reconnaissants.

Des élus de tout bord étaient présents ainsi que des agents de la Ville issus de tous les services. Parce que Philippe Lutaud était un homme de terrain, du concret. S’il était militant, il ne s’arrêtait pas à l’étiquette politique pour juger de la valeur d’un homme. C’est l’humanité qui comptait pour lui. Pour nous qui avions la chance de le côtoyer, c’était son humanité qui comptait aussi. Et cette humanité était grande, elle était chaleureuse et discrète à la fois, elle était au service des Clamartois et des agents.

Nous étions opposés politiquement mais il y avait un immense respect en lui. Il n’était pas le défenseur d’un camp, d’une idéologie ou de son égo, il était au service des autres. Philippe était de ces élus qui, tous les jours, partout en France, se consacrent par passion, par devoir aussi, au service de l’intérêt général, avec peu d’espoir d’être remercié ou félicité.

Le 11 mai dernier, quand j’ai appris la nouvelle, les agents de la Ville était réunis en convention. Plus de 600 agents. Il fallait sentir l’émotion de la salle quand j’ai demandé un instant de recueillement pour Philippe et voir cette salle se lever tel un seul homme, sans hésitation, pour rendre hommage à celui qui fut l’élu responsable du personnel. C’était un très beau moment, intense et sincère.

Dans une société où chacun veut proclamer « c’est comme ça, c’est mon choix, c’est mon avis« , se lever et aller voir les gens pour leur parler du collectif, du bien commun, c’est une vraie difficulté et Philippe n’a jamais perdu la passion qu’il fallait pour le faire, ni dans la majorité ni dans l’opposition.

Philippe laisse en héritage à sa famille des valeurs fortes : l’engagement, l’investissement bénévole, le souci de l’autre et de l’intérêt général. Et avec lui, c’était des valeurs en action, des valeurs qui ne furent pas que des promesses, des valeurs qui furent des réalisations, qui laissent des traces dans la ville et dans les cœurs. À nous, élus, il laisse un exemple de probité, de dévouement et de modestie.

%d blogueurs aiment cette page :