Départementales – Retour sur notre lancement de campagne…

Dimanche 1er février, Isabelle Debré et moi-même avons lancé notre campagne pour les élections départementales aux côtés de nos suppléants Christine Quillery et Bertrand Voisine. Plus de 500 militants de Vanves et Clamart étaient réunis pour nous manifester leur soutien dans une ambiance festive et conviviale. Avec Isabelle, Christine et Bertrand nous sommes candidats car aujourd’hui il faut faire le choix de l’efficacité. Il y au moins trois types de raison de faire ce choix.

  • Aujourd’hui, Vanves et Clamart ont besoin de représentants qui défendent les intérêts des habitants dans la majorité départementale, plutôt que des intérêts politiciens dans l’opposition. Le Conseil général gère des compétences structurantes, notamment l’immense compétence sociale avec l’insertion des demandeurs d’emploi et l’autonomie des personnes âgées ou bien encore les transports. Vanves et Clamart doivent être défendues. Nous ne pouvons plus nous passer du soutien du Conseil général.
  • Les institutions locales en Île-de-France sont remises en cause par la création de la Métropole et le remplacement des intercommunalités par les « territoires ». Ce Big Bang territorial qui ne simplifie rien et qui rend les choses encore moins lisibles et moins démocratiques pour le citoyen nécessite des élus aguerris, en contact avec les Français et qui ne laisseront rien passer au gouvernement. Comment pourrions-nous faire confiance à des élus qui se présentent aux élections départementales… pour supprimer les départements – signe qu’ils en ignorent l’importance…
  • Il y aura évidemment une lecture nationale du résultat des élections départementales, il faut donc en profiter pour envoyer un message au gouvernement. Aujourd’hui, le gouvernement agit comme si le chômage n’était pas à son plus haut niveau historique. Sur le problème numéro 1 pour la France et les Français, rien ne se passe. Disons à François Hollande et Manuel Valls qu’ils ne peuvent pas se contenter de vaines paroles, il faut agir maintenant.

Alors les 22 et 29 mars, faites le choix de l’efficacité !

%d blogueurs aiment cette page :