Conseil municipal : un budget de saine gestion pour préparer l’avenir de Clamart

Séance du Conseil Municipal du 14 avril 2016

Jeudi 14 avril 2016 se tenait un conseil municipal à l’ordre du jour important puisqu’il s’agissait d’adopter le compte administratif de l’année 2015 et surtout le budget de la Ville pour l’année 2016. Le budget c’est à la fois un exercice de gestion et un travail de projection.

Un exercice de gestion autour de 2 axes : maîtrise des dépenses et gel de la fiscalité dans un contexte de baisse continue des dotations de l’État.

L’année dernière nous avions demandé davantage de participation aux usagers des services publics. Le rééquilibrage usager/contribuable ayant eu lieu, les tarifs n’augmentent pas en 2016. La rentrée de septembre permettra même d’offrir une baisse de 10% aux familles qui opteront pour des formules d’abonnement de restauration scolaire. Parallèlement, conformément à notre engagement, les impôts n’augmentent pas : 0% en 2014, 0% en 2015 et 0% en 2016.

Du côté des dépenses, nous avons adopté une baisse de 5% des dépenses hors personnel et la stabilité des dépenses de personnel. Parvenir à ce résultat est plus exigeant qu’il n’y paraît, d’une part en raison de l’inflation et d’autre part car les salaires des fonctionnaires évoluent spontanément à la hausse. Nous y arrivons grâce à la mise en concurrence accrue des fournisseurs de la Ville et grâce à des réorganisations dans les services.

Le résultat est là : en 2015, nous avons réussi à dégager un résultat positif plus de deux fois supérieur à ce qu’il était en 2014 et nous entamons la baisse de la dette de la Ville. L’année dernière, je vous informais des efforts que nous devions mener pour assainir les finances de notre commune, nous sommes exactement sur la voie alors tracée. L’effort ne doit pas être relâché et il porte ses fruits.

Le budget est aussi un exercice de projection car il permet le financement des investissements. Nous avons approuvé les derniers travaux du Campus du Petit-Clamart, des travaux importants dans les crèches (Perthuis et Soleil Levant), dans les écoles (Rochers et maternelle Jardin parisien), dans l’ancien lycée du Guet, au marché du Trosy ou bien encore les études pour le futur centre sportif et de loisirs Hunebelle.

Le sérieux dans notre gestion du quotidien nous permet de faire face au défi de la baisse des dotations et d’investir pour préparer l’avenir des la ville et de ses habitants. Ce budget 2016 reflète l’engagement de toute une équipe et la constance dans la poursuite du projet que les Clamartois ont approuvé en 2014.

%d blogueurs aiment cette page :