Centenaire du génocide arménien

Cette année, nous commémorons le centenaire du génocide arménien. En 1915, utilisant l’appareil d’état ottoman, les extrémistes du mouvement Jeune Turc organisent et mettent en œuvre un plan de destruction de la population arménienne. Avec 1,5 millions de morts, il est l’un des quatre génocides du XXème siècle internationalement reconnus.

 

S’il appartient à chaque nouvelle génération de maintenir la flamme du souvenir du génocide arménien, c’est parce que nous devons retenir du sanglant XXème siècle que la démocratie est fragile, que les peuples doivent être protégés de leurs propres emportements. Les rêves d’absolu et de lendemains qui chantent, que l’on croit permis par la volonté collective, sont des mirages qui engendrent les frustrations et les ressentiments. Finalement ils mènent à la stigmatisation de boucs-émissaires et la construction politique de haines inutiles.

 

À Clamart, les commémorations du centenaire prennent une résonance particulière car notre Ville a accueilli en son sein une importante communauté arménienne, qui compte parmi les forces vives de notre territoire. Les Arméniens de France ont en effet pleinement adhéré à la République et à la communauté nationale.

 

Jacqueline Minassian, conseillère municipale chargée des célébrations du centenaire, a préparé un riche programme d’événements. Deux journées sont particulièrement à retenir. Le 25 avril une commémoration solennelle aura lieu au Monument du Génocide des Arméniens. Le 30 mai est organisée une grande journée de l’Arménie.

 

La singularité de la souffrance arménienne doit être affirmée car elle est désormais constitutive de l’identité arménienne et de ce que les Arméniens peuvent apporter au monde. Les Arméniens sont des gardiens et des promoteurs de la mémoire. Aujourd’hui, face aux risques de retour de la barbarie, ils sont appelés à être des vigies de l’Humanité. À travers ces commémorations, la Ville de Clamart prend toute sa part au travail de mémoire.

 

%d blogueurs aiment cette page :