Bio

Jean-Didier BergerJean-Didier Berger est né le 23 janvier 1980 à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).
Engagé en politique par passion dès l’âge de 16 ans, il participe à plusieurs campagnes électorales en parallèle de ses études. Diplômé de Sciences-Po Bordeaux, il devient chef de cabinet puis directeur de cabinet du maire du Plessis-Robinson. Il dirige ensuite la Société d’économie mixte de la Ville et développe des projets de renouvellement urbain et d’accession sociale à la propriété en Ile-de-France.

De 2010 à 2015, élu aux côtés de Valérie Pécresse au conseil régional d’Île-de-France, il s’occupe tout particulièrement des questions liées aux lycées et au logement.

Après avoir rassemblé toutes les forces républicaines de l’opposition, il emmène à la victoire la liste d’Union de la droite et du centre UMP-UDI-MoDem au 1er tour de l’élection municipale le 23 mars 2014 avec plus de 53,7%. Le dimanche suivant, 30 mars 2014, il est élu par le Conseil municipal 37ème maire de Clamart.

Le 29 mars 2015, il est élu conseiller départemental aux côtés d’Isabelle Debré avec 58,90% sur le canton Clamart-Vanves et 60,68% sur la seule commune de Clamart. Il est alors désigné vice-président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, chargé de la voirie et des voies navigables.

Le 18 janvier 2016, il est élu président du territoire Vallée Sud – Grand Paris, nouvelle intercommunalité qui succède à Sud de Seine, rassemblant 11 communes et plus de 400 000 habitants.

Jean-Didier Berger vit au Jardin Parisien avec son épouse, Virginie, Professeur des écoles, et leurs deux enfants Robin et Florent.

Mandats :

  • janvier 2016 : Président du territoire Vallée Sud – Grand Paris
  • avril 2015 : Vice-président du conseil départemental des Hauts-de-Seine.
  • mars 2014 : Maire de Clamart
  • mars 2010 – mars 2015 : Conseiller régional d’Île-de-France
  • mars 2008 – mars 2014 : conseiller municipal de Clamart et conseiller communautaire Sud de Seine
  • janvier 2008 – juin 2012 : suppléant du député de la XIIe circonscription des Hauts-de-Seine, Jean-Pierre Schosteck