Belle mobilisation pour les vœux d’Ecouter pour Agir !

J’ai partagé dimanche la traditionnelle galette de notre association « Ecouter pour Agir » dans la salle des fêtes Hunebelle, comble pour l’occasion.

J’ai rappelé à nos amis combien l’année qui s’annonce allait être déterminante pour le redressement de notre pays avec les nombreuses échéances à venir dans un contexte de chômage prégnant et de menace terroriste à son paroxysme. Les élections présidentielles, puis législatives, devront appeler notre pleine et entière mobilisation !

J’ai tenu à remercier de leur présence à mes côtés, Isabelle Debré, Vice-Présidente du Sénat, qui n’a jamais manqué de nous aider par le biais de sa réserve parlementaire, et Philippe Pemezec, candidat aux élections législatives auquel j’ai apporté mon soutien sans faille. Un homme qui remporte 77% des voix au premier tour des élections municipales est forcément un élu à la hauteur des enjeux !

Pour moi, il n’y a qu’un seul candidat qui fera toutes les réformes pour préserver ce qui fait la fierté de la France, et ce candidat c’est François Fillon.

A la tête du pays, nous avons des Présidents hors-sol, des candidats hors-sol, alors que nous avons besoin de personnes qui ont des comptes à rendre !

J’en veux pour preuve la ville de Clamart où l’on a baissé les dépenses de fonctionnement, augmenté l’investissement, nettoyé la dette et modernisé le service public, mais surtout où l’on a su concrétiser nos projets par la signature d’un contrat d’intérêt national, qui verra une requalification et une extension de la ville sans précédent en rendant toujours plus d’espaces publics aux Clamartois.

Car je préfère plus de population qui paye le même impôt que la même population qui paye plus d’impôts !

J’en veux aussi pour preuve Clamart habitat, où l’on rend possible l’accession sociale à la propriété, l’on gèle les loyers, et l’on met en place le scoring pour une plus grande transparence.

J’en veux enfin pour preuve le territoire, structure que l’on essaye de faire fonctionner de la manière la plus efficiente possible, comme le démontrent les 1,9 millions d’économies opérées grâce au nouveau marché de collecte des déchets, ce qui nous offre la garantie de ne pas avoir à augmenter la TEOM pour les 7 prochaines années.

Je tiens à rappeler que l’élection présidentielle aura des conséquences locales, comme la réforme des rythmes scolaires l’a montré et comme le millefeuille territorial le démontre également.

Si l’on ne change pas de Président, nous continuerons à avoir la même politique qu’avant, caractérisée par une baisse des dotations aux collectivités, sans allègement des contraintes … Pour Clamart, ce ne sont pas moins de 13 millions d’euros en moins comptabilisés depuis 2002 ! La seule annulation des rythmes scolaires représenterait à elle seule une économie de 500 000 euros par an.

Si l’on a François Fillon, il faudra aussi faire des efforts mais avec des règles du jeu claires qui assouplissent nos contraintes : alors nous pourrons faire quelque chose !

J’ai tenu à rappeler à l’assemblée nombreuse que c’est ensemble que nous réussirons à rétablir un véritable climat de confiance, lequel passe indéniablement par un respect de l’engagement fiscal et la réalisation fidèle du programme.

« Faire » pour reprendre le titre du livre de François Fillon, et avoir le courage de dire la vérité, sont essentiels pour que chacun retrouve confiance dans la politique et dans ses élus.

%d blogueurs aiment cette page :