Ambiance fin de règne à la Région.

Après 17 ans à la tête de la Région et à quelques mois des prochaines élections régionales, IMG_1067 Jean-Paul Huchon n’a jamais été aussi contesté.

 

Rien d’étonnant me direz-vous avec un tel bilan… Certes. Car rien, dans les problèmes majeurs des Franciliens n’a été réglé depuis 1998 : la crise du logement est massive, les transports sont en panne, les lycées sont pleins et le chômage francilien bat de tristes records. Dans les compétences stratégiques de la Région, force est de constater l’échec de l’exécutif régional. Sans parler du dérapage fiscal.

 

Mais la nouveauté c’est que la contestation de Monsieur Huchon dépasse les clivages habituels. C’est une guerre ouverte interne au PS qui s’est déclarée. La Première Vice-Presidente, celle qui cautionne tout depuis le premier jour se désolidarise aujourd’hui. Elle est pourtant loin d’incarner le renouveau des idées, des méthodes et des équipes puisqu’elle a toujours été aux commandes du système Huchon… On parle de primaires au sein du PS… Seul un tiers des élus PS de la Région soutient Monsieur Huchon qui a par ailleurs toutes les peines du monde à monter un comité de soutien. Pas d’élu du 93… Seulement 2 de Paris… Quel désamour.

 

Pendant ce temps Valerie Pécresse a su rassembler autour d’elle et depuis longtemps, une équipe jeune et renouvelée qui montre son unité sans faille. Présidente du groupe, elle a été naturellement investie, mais de façon unanime et rapide ce qui tranche avec la situation du PS. Mais surtout elle arrive avec les idées neuves dont l’île de France a terriblement besoin. De bonne augure pour la suite des événements.

%d blogueurs aiment cette page :