« 49-3 citoyen » : ni 49-3, ni citoyen

Benoît Hamon, candidat à la primaire socialiste, propose un « 49-3 citoyen ». La formule peut séduire mais quelle réalité recouvre-t-elle ?

Le 49-3 prévu par la constitution de 1958 permet au gouvernement de passer, le cas échéant, au-delà des corps intermédiaires et de leurs intérêts particuliers, pour défendre l’intérêt général sur un texte de loi fondamental. C’est donc un dispositif en faveur de l’action. Le 49-3 prétendument « citoyen » viserait au contraire à empêcher l’action, en donnant la capacité à des citoyens de bloquer une loi.
Premier mauvais point !

Mais surtout, au nom de quoi une fraction du corps électoral pourrait-elle empêcher d’agir un gouvernement nommé par le Président de la République, élu au suffrage universel, et responsable devant l’Assemblée nationale ?
Sans doute au nom d’un marketing anti-Valls opportuniste, consistant à faire des clins d’œil à la extrême-gauche libertaire et alternative, qui a toujours détesté la démocratie représentative. Une gauche qui rêve encore de comités de salut public qui contrôleraient l’action des élus et qu’elle noyauterait à son service. Ce n’est pas davantage de démocratie, c’est la privation de la démocratie au bénéfice des minorités.
C’est le syndrome Notre-Dame-des-Landes. Ce projet d’aéroport décidé par tous les gouvernements, ayant fait l’objet d’un référendum local positif mais rencontrant malgré tout l’opposition de minorités agissantes et souvent très présentes dans les partis de gauche.
J’y vois littéralement un déni de démocratie.
Deuxième mauvais point, éliminatoire celui-là !

La démocratie fonctionne parce qu’une majorité donne le temps à un gouvernement d’appliquer un programme cohérent et construit, assumé devant le suffrage universel à intervalles réguliers, et contrôlé par le parlement. De plus, notre pays ne souffre pas d’un excès de mouvement mais d’un excès d’immobilisme.

Empêcher l’action, de responsables élus démocratiquement qui plus est, ce n’est décidément ni « 49-3 », ni citoyen !

%d blogueurs aiment cette page :