12 morts, 65 millions de blessés

Je suis CharlieJ’ai présidé hier une minute de silence dans les Jardins de l’Hôtel de Ville. Agents de la Ville, Clamartois, élus de la majorité et de l’opposition étaient là. Aujourd’hui, tous les conseillers régionaux étaient réunis pour le dévoilement d’une toile en hommage aux victimes.

Dans cette période de recueillement, il n’était pas possible de tenir des manifestations festives. Les cérémonies de vœux de la Ville n’auront donc pas lieu. Nous avons pris en outre les mesures de sécurité qui s’imposent en appliquant le plan Vigipirate-attentat et en renforçant la sécurité des bâtiments municipaux, notamment des écoles. La Police municipale, en coordination avec la Police nationale, est parfaitement mobilisée et assure sur le terrain une présence renforcée. Je vous tiendrai naturellement informés des mesures supplémentaires que nous pourrions être amenés à prendre dans les semaines qui viennent.

Mercredi, dans les heures qui ont suivi l’attaque contre Charlie Hebdo, il n’était pas possible d’annuler les vœux aux forces vives. J’ai fait de cette réunion un moment de recueillement. Avant l’observation d’une minute de silence, j’ai prononcé les quelques mots suivants :

« Aujourd’hui notre pays est sous le choc, notre pays est en deuil. Et encore le mot deuil est faible. Nous sommes blessés, meurtris, sidérés. La République et la Nation sont touchées en plein cœur. Les terroristes, car il faut mettre un mot sur la réalité, les terroristes ont voulu toucher à la liberté d’expression, à la liberté de la presse, aux valeurs de la démocratie. 12 morts, 11 blessés, Cabu, Wolinski, des noms qui résonnent dans nos cœurs et dans nos têtes.

Les terroristes ont pointé leurs armes sur eux, ils ont tiré, ils les ont tués. Mais ne vous y trompez pas, nous sommes tous visés par les terroristes, nous sommes tous visés par leur barbarie. Ils ont tué 12 journalistes et policiers aujourd’hui mais ce n’est pas le journalisme et la police qu’ils veulent éradiquer, c’est notre mode de vie et notre civilisation. Parce que nous sommes libres, parce que nous sommes différents et que nous aimons nos différences, parce que chacun a sa place en France, laïc, athée, musulman, juif, chrétien. Ils s’attaquent à Charlie Hebdo pas uniquement pour Charlie Hebdo, ils s’attaquent à Charlie Hebdo pour attaquer la France et les Français. Alors face à ces gens aujourd’hui nous devons nous lever, comme une seule nation, cette belle nation française que nous sommes et leur dire que nos valeurs sont plus fortes que leurs armes. »

%d blogueurs aiment cette page :