Jean-Didier Berger

Reconstruction des 3F : la Ministre du logement confirme l’intérêt du projet

Mon prédécesseur ne recule devant aucune manipulation. Il vient de poser une question orale à la ministre du logement sur la rénovation du quartier des 3F. Ce projet rendu nécessaire par son inaction se fait en parfaite concertation avec les 3F, Clamart Habitat, l’Etat, les associations de locataires et la population.

Par sa question, il voulait que la ministre du logement, de même sensibilité politique que lui, confirme ses thèses. Manque de chance pour lui, l’Etat soutient les projets qui vont dans le sens de la mixité sociale, confirme que les travaux faits il y a 20 ans sont amortis et que le patrimoine n’a, depuis, bénéficié d’aucune aide publique…

Je cite la ministre : « L’aménagement et les infrastructures du quartier du Pavé blanc datent de 1964 et ne répondent plus aux besoins et aux exigences actuelles. Par ailleurs, il n’est pas anormal qu’une collectivité souhaite introduire de la mixité sociale dans un secteur actuellement constitué de 100 % de logements sociaux.»

La concertation va donc se poursuivre comme prévu et ce partisan de l’inaction, qui s’oppose systématiquement à tous les projets portés par mon équipe, n’a une nouvelle fois pas eu gain de cause.

 

Mme Sylvia Pinel, ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité  : Monsieur le Sénateur, vous m’interrogez sur un projet de renouvellement urbain qui concerne le quartier du Pavé blanc à Clamart, dans les Hauts-de-Seine.

Ainsi que vous l’indiquez, ce quartier comporte un peu plus de 700 logements sociaux, qui sont la propriété du bailleur Immobilière 3F, aussi appelé I3F. Parmi ces logements, 671 ont bénéficié, au cours des années 1995 et 1996, d’une réhabilitation financée par un prêt obtenu dans le cadre du programme de prime à l’amélioration des logements à usage locatif et à occupation sociale, dit PALULOS. Ces travaux, vieux de vingt ans, sont désormais amortis. Quelques travaux plus récents ont été réalisés par le bailleur, sans aide publique.

Comme vous le savez, le préfet des Hauts-de-Seine est particulièrement attentif à ce projet, au sujet duquel il rencontre régulièrement le maire de Clamart. À ma connaissance, tous les éléments du projet ne sont pas aujourd’hui figés. La ville est en cours d’études, en lien avec le bailleur social, pour proposer une perspective de renouvellement urbain sur ce quartier.

L’État se mobilise pleinement auprès des collectivités locales et des opérateurs sociaux, en faveur du développement du parc social, de sa qualité et de la mixité sociale.

L’aménagement et les infrastructures du quartier du Pavé blanc datent de 1964 et ne répondent plus aux besoins et aux exigences actuelles. Par ailleurs, il n’est pas anormal qu’une collectivité souhaite introduire de la mixité sociale dans un secteur actuellement constitué de 100 % de logements sociaux.

Si les réflexions aboutissaient effectivement à un projet de démolition de tout ou partie de ces logements, l’État serait particulièrement vigilant, comme sur l’ensemble des territoires, à la reconstitution de l’offre sociale démolie, à la qualité de la concertation menée avec les acteurs locaux, notamment les habitants du quartier – vous les avez mentionnés –, à la qualité des propositions de relogement faites aux ménages, ainsi qu’à l’équilibre économique de l’opération.

 

Belle mobilisation pour notre traditionnelle galette

Merci à toutes et à tous de votre mobilisation formidable à l’occasion de mes voeux de notre famille politique à Clamart.

Nous étions plus de 450 un samedi après-midi pluvieux de janvier… Qui a dit que la politique n’intéressait plus personne ?

Merci aussi aux élus des villes voisines de notre intercommunalité Vallée Sud – Grand Paris et de GPSO d’être venus pour nous témoigner leur soutien.

Ce fut l’occasion pour moi de revenir sur tous les projets en cours et sur ceux déjà réalisés, sur les bons comme sur les mauvais moments de 2015.

Mais ce que je retiens de cette très belle après-midi, c’est la ferveur qui se dégage de nos réunions. Car au fond, nous sommes tous tournés vers la passion d’agir au service de Clamart et c’est cela qui nous rassemble

9O4A1260

9O4A1265

9O4A1269

9O4A1271

9O4A1278

9O4A1285

9O4A1288

9O4A1321

9O4A1333

9O4A1384

9O4A1459

9O4A1492

9O4A1497

9O4A1506

9O4A1515

9O4A1540

9O4A1590

9O4A1613

9O4A1678

9O4A1712

9O4A1734

9O4A1830

9O4A1863

9O4A1884

9O4A1901

9O4A1908

9O4A1944

9O4A1956

9O4A1961

9O4A1963

Le bureau du Territoire Vallée Sud - Grand Paris constitué des 11 maires et d'Yves Cocas, présidé par Jean-Didier Berger

Un nouveau Territoire pour mieux servir les Clamartois

 

C’est parti !

Le signal de départ de la nouvelle intercommunalité dont dépend Clamart a été donné hier. Vallée Sud-Grand Paris, c’est son nom, rassemble 11 communes et 400 000 habitants. Mes collègues maires et élus de la nouvelle assemblée du Territoire m’ont fait l’honneur de leur confiance en m’élisant président de Vallée Sud-Grand Paris.

J’ai eu l’occasion de vous faire part de mes doutes sur la création de la Métropole du Grand Paris. Je crains que ce niveau supplémentaire, très éloigné des électeurs, aux moyens flous et aux compétences imprécises ne soit pas l’accélérateur de développement promis.

En revanche, la création des Territoires peut constituer une bonne nouvelle si elle modernise les intercommunalités. L’intercommunalité, c’est pour les communes l’occasion de faire ensemble ce qui gagne à être fait à plusieurs, mieux et/ou moins cher.

Nos 11 communes sont proches, les habitants partagent un même bassin de vie, les intercommunalités anciennes disposaient sensiblement des mêmes compétences. La transition sera courte et nous sommes donc déjà dans l’action.

Concrètement pour les Clamartois, cela veut dire que les services publics gérés par l’intercommunalité (piscine, théâtre, conservatoire, enlèvement des déchets, développement économique) le seront plus efficacement et pour moins cher.

Par ailleurs, pour cette institution nouvelle qui doit faire ses preuves auprès des habitants, nous avons mis en place une gouvernance des maires. Tous les maires sont représentés dans l’exécutif ce qui garantit le respect du vote des électeurs et la proximité de la prise de décision.

Avec Yves Coscas, mon adjoint désormais vice-président de Vallée Sud et les 9 autres élus clamartois, notre Ville est dignement représentée. Nous allons travailler avec l’ensemble des élus des 11 communes pour l’intérêt des citoyens de Vallée Sud et de Clamart.

 

Retrouvez le discours que j’ai prononcé à cette occasion en cliquant ici.

clamart

Une bonne année 2016 pour Clamart et pour les Clamartois

En ce début d’année, je tiens à adresser à tous les lecteurs de ce blog une excellente année 2016. Même si je n’oublie pas les autres – rassurez-vous- vous comprendrez que j’adresse des vœux tout particuliers aux lecteurs Clamartois.

Je souhaite à chacune et à chacun d’entre vous une année riche de bonheurs quotidiens, mais aussi de réussites construites sur la durée, sans oublier ce qui revêt une part de chance, une bonne santé pour vous comme pour vos proches.

Pour Clamart, je souhaite également une bonne santé financière. Les mesures que nous avons prises depuis 2 ans maintenant y contribuent largement puisque nous allons amorcer le désendettement de la commune, et que nous avons d’ores et déjà réalisé d’importantes économies de fonctionnement qui nous permettront, une nouvelle fois en cette année 2016, de ne pas augmenter les taux d’imposition locaux malgré une nouvelle baisse des dotations de l’Etat.

Pour 2016, je souhaite aussi au territoire qui va naître (notre nouvelle intercommunalité) de nous placer au cœur d’une nouvelle dynamique, mais j’aurai l’occasion d’y revenir dans les pages de ce blog.

Enfin, l’avenir se préparant mieux à la lueur de l’expérience des épreuves passées, je souhaite à notre Ville, comme à notre pays, de conserver la sérénité et la sécurité à laquelle nous aspirons tous. Soyez certains, qu’avec toute mon équipe, nous mettons tout en œuvre pour optimiser votre tranquilité autant que possible. De nouvelles étapes seront franchies en ce sens à nouveau cette année, notamment avec l’ouverture du poste de police municipale et l’instauration de la vidéoprotection sur la commune.

Pour terminer, je voudrais vous faire part du plaisir que j’ai à vous servir au quotidien et de tenter de satisfaire au mieux, en étant à l’écoute de vos préoccupations, l’intérêt général auquel, je le sais, vous êtes comme moi très attachés.

Bonne année 2016 à toutes et à tous.

 

jaichoisi

Dimanche décisif

Dimanche , la victoire en Île-de-France se jouera à très peu de choses. Votre voix va peser, votre choix sera décisif. Les sondages montrent que deux candidats sont au coude-à-coude :

Voter Bartolone c’est accepter de ne rien changer en Île-de-France, et tolérer le système Kaltenbach à Clamart ; car en plus de son épouse, qui comme aux municipales, préfère utiliser son nom de jeune fille pour mieux se cacher, 3 autres socialistes clamartois sont sur la liste, même s’ils se revendiquent d’autres villes…

Voter pour Valerie Pécresse, c’est donner une chance à notre région. Elle est la seule à pouvoir faire bouger les lignes. Par ailleurs notre équipe municipale est représentée par ma première adjointe, Christine Quillery qui est une femme formidable et une élue de confiance, compétente et déterminée.

Clamart ne peut plus se permettre de se passer du soutien de la Région.

Je vous invite donc à voter pour l’intérêt de votre ville, dimanche prochain car c’est la seule chose qui restera durablement : les projets que nous pourrons mener avec l’aide de la Région dans l’intérêt général.